À la une

Autre

Le Club de la presse Occitanie est solidaire à la société des journalistes de Midi Libre (SOJOMIL) 

Le Club de la presse Occitanie est solidaire à la société des journalistes de Midi Libre (SOJOMIL) 

 

Voici le communiqué de nos confrères et consœurs de la Sojomil :
 
La société des journalistes de Midi Libre (SOJOMIL) dénonce et condamne avec la plus grande fermeté les violences, insultes et dégradations auxquelles se sont livrés ce matin des individus faisant partie d’un groupe de 300 gilets jaunes, envers nos confrères de l‘agence Midi Libre de Béziers (Hérault).
Malgré l’intervention du chef d’agence, qui a tenté de dialoguer avec ces manifestants reprochant « aux médias d’être vendus à Macron », l’un de nos confrères a reçu des coups, de nombreuses insultes ont été proférées, et la poignée de la porte a été cassée lorsque certains ont essayé d’entrer en force dans les locaux.
La SOJOMIL rappelle que les journalistes de Midi Libre travaillent en toute indépendance pour informer au quotidien leurs lecteurs du mouvement des gilets jaunes, depuis le départ, comme ils le font dans tous les domaines de l’actualité locale, régionale et nationale. A ce titre, toute pression verbale ou agression physique envers les journalistes de Midi Libre est inacceptable et sera systématiquement signalée aux autorités.
La SOJOMIL, comme de nombreux représentants de notre profession victimes de faits similaires lors de reportages sur le mouvement des gilets jaunes, appelle ses participants à cesser ces comportements odieux et injustifiables, qui ne peuvent que desservir leur cause et ternir leur popularité.
Le bureau de la SOJOMIL
 

À lire aussi