À la une

Spécial Covid19

3 questions à ... Diane Delacoux, Co-gérante RTS FM et RTS

Comment adaptez-vous votre manière de travailler ? 

Dès l'annonce du confinement, nous avons mis nos salarié·es en télé-travail  (journalistes, planificateur·ices publicitaires, technicien·nes, commerciaux, chargé·e de promo...) afin de mettre en sécurité nos équipes. 

Aujourd'hui seul notre animateur de la  matinale est présent physiquement en studio pour plus d'intéractivité avec nos auditeur·ices.

Nous avons mis en place des visioconférences pour garder le contact avec nos équipes et nous avons créer un groupe de tchat de travail.

Sur l'antenne, nous nous sommes réorganisés pour continuer à informer et divertir nos auditeur·ices depuis notre studio et en télétravail pour assurer la sécurité de nos salarié·es. Notre rôle en tant que radio régionale est d'informer au plus près des intérêts de nos auditeur·ices. Pour ce faire, nous avons adapté notre antenne à la situation exceptionnelle que nous vivons et avons augmenté nos plages animées pour donner la parole à nos auditeur·ices, à des expert·es mais aussi à tous les acteur·ices qui oeuvrent pour mener ensemble des initiatives solidaires et positives. Lors de notre matinale  par exemple nous ouvrons l'antenne  à nos auditeur·ices et à tou·tes les acteur·ices locaux pour parler de leur situation , ainsi que des initiatives solidaires et positives qu'elles·ils mènent. Notre objectif: apporter notre soutien à tous les acteur·ices  de notre territoire. 

Sur notre site internet, nous avons créé dès le début du confinement une page spéciale pour soutenir le commerce local et avons référencé tous les commerces ouverts, sur nos réseaux sociaux nous avons créé un groupe d'entraide.

Avec 9 autres radios indépendantes régionales d'Occitanie nous avons lancé un fonds d'aide au commerce local et nous offrons 300 000€ de publicité aux commerces en difficultés (tirage au sort).

Nous continuons à divertir nos auditeur·ices en leur proposant des concepts nouveaux : le prochain qui aura lieu le 6 mai est " Cuisinez comme un chef". Le concept : le temps d'une émission filmée, 10 auditeur·ices d'RTS deviennent élèves d'un·e chef·fe de la région pour préparer de bons petits plats. Les chef·fes et les auditeurs cuisineront ensemble en direct mais chacun depuis leur cuisine. Pour la première émission RTS a invité Jordan Yuste le chef Sétois de l'émission TOP CHEF. L'émission est à retrouver en REPLAY ensuite sur notre chaine Youtube. 

Avec le confinement, nous testons de nouveaux concepts et essayons de faire en sorte que cette période soit plus facile à traverser pour tou·tes nos auditeur·ices en leur apportant du lien social, de la convivialité, de la proximité et de la bonne humeur. 

Cette crise sanitaire, nous pousse également de plus en plus vers le digital.  La consommation d'RTS est aujourd'hui multicanal : FM, enceinte connectée, réseaux sociaux , youtube

Au niveau de l'information, nous avons renforcé les flashs infos en rajoutant des rendez-vous réguliers toutes les  1/2 heures . Nos journalistes bien évidemment ne se déplacent plus mais réalisent tous les reportages par  téléphone. Les informations délivrées par nos journalistes, apportent un angle local, au plus proche des préoccupations des habitants de la région, participant ainsi à la diversité et au pluralisme de l'information .

Au niveau de notre régie publicitaire, une partie de l'équipe  reste active pour répondre aux besoins de nos annonceurs, une autre partie a été mise au chômage partiel étant donné que nous avons perdu plus de 70% de notre chiffre d'affaires. Nous avons mis en place sur notre antenne des spots pour remercier nos annonceurs fidèles qui nous soutiennent  Nous  donnons aussi la parole à nos annonceurs qui restent ouverts pendant ce confinement pour expliquer leur situation et les aider. Nous incitons aussi par des spots promos nos auditeurs à consommer local.

Concernant nos événementiels, RTS proposait beaucoup de showcases et de concerts à ses auditeur·ices, le dernier en date avec Black M a été annulé à cause du confinement. Là encore, RTS s'est adaptée à la situation est à créé LES RTS LIVE à la maison, le 1er RTS LIVE à la maison a eu lieu le samedi 11 avril, il a réuni 10 artistes dont Erza Muqoli, Arcadian, Carla, Loïc Nottet, Marina Kaye, Whitney, Madame Monsieur, Alliel, Léonie, Adryano et 6000 e-spectateur·ices de toute la France pour le coup, la deuxième édition est prévue samedi 2 mai prochain à 17h. Le concept une soirée avec au programme des jeux interactifs, des interviews confinées, des lives musicaux et de nombreuses surprises. 

Quelles sont les conséquences du confinement, notamment si vous avez le statut d'indépendante. ?

L'impact de la crise liée au Covid-19 est très significatif sur les radios indépendantes. 

Baisse de la durée publicitaire, nombre réduit des annonceurs  et  baisse des revenus publicitaires liés.  Notre radio se finançant à 95% par de la la publicité , la situation est catastrophique car nous avons perdu beaucoup de CA  - 70% de baisse de CA sur Avril,  -80% prévu sur mai alors mêmes que nous maintenons notre programme. Nos charges structurelles sont importantes et pour beaucoup incompressibles. 

Notre rôle est essentiel dans cette crise, nous restons mobilisé·es et pourtant nous n'avons droit à aucune d'aide de la part de l'Etat à l'exception des mesures de chômage partiel. En tant qu'indépendant·e, n'appartenant à aucun groupe, la situation est très compliquée, nous appelons donc les institutionnels au patriotisme économique. Nous leur demandons de privilégier nos médias de territoire pour leur communication. 

Comment envisagez vous le futur ? 

Il est difficile d'envisager le futur, car tout dépendra de l'évolution sanitaire et des décisions prises par le gouvernement. Aujourd'hui nous n'avons pas de visibilité. Concernant notre organisation, il est certain que nous allons maintenir pour un moment le télé travail pour la sécurité de tou·tes. 

Concernant nos actions,  le confinement  nous pousse à tester de nouvelles pratiques, à apporter de l'innovation, à nous remettre en question sur la manière d'entretenir des liens avec nos auditeur·ices. Alors après cette crise, il est possible que certains concepts instaurés se poursuivent. 

Concernant nos ressources financières, nous allons essayer de nous diversifier pour être plus fort·es.

Le marché publicitaire est  fébrile aujourd'hui  mais  nous sommes sûr·es qu'il repartira car il y a une vraie volonté de reprise de la part de nos annonceurs mais les gens doivent pouvoir se sentir en sécurité.

En tant que radio  de proximité nous avons toujours mis les hommes au coeur de nos préoccupations et nous avons toujours soutenu le commerce local, et bien nous allons continuer à valoriser notre territoire et ses richesses demain. Aujourd'hui nous sommes heureux·ses de constater que les attitudes et les modes de consommation changent dans le bon sens.

À lire aussi