À la une

Mesures COVID pour les communicant·es

Jean-François Boyer, dirigeant de JFB Event, témoigne


Internet ne comble pas tout. Et l'événementiel est basé sur la rencontre."

Organisation : Depuis fin février, les événements ont été annulés (ou reportés) les uns après les autres. Dans mon agence, mon assistante est en chômage partiel et ma chargée d'affaires ne travaille plus. 
Je suis cependant en veille au quotidien pour maintenir le "contact client" à ... distance, et je dispense à présent mes modules de coaching en "expression orale" par visio. Le PGE (Prêt Garanti par l'Etat), la plus importante aide accessible, a été demandé et obtenu. 

ConséquencesPlus aucune facturation depuis 2 mois. Les événements reportés devront être confimés. La filière de l'événementiel s'est effondrée : au niveau national, la perte est évaluée à 15 milliards d'euros et plusieurs centaines de milliers d'emplois sont menacés. 

Avenir : Il est incertain. Les événements en présentiel ne seront plus possibles pendant des mois, aucune visibilité à minimum 6 mois. Il va falloir s'adapter à l'évolution de la situation, se réinventer, être créatif·ve, proposer de nouvelles choses avec de fortes contraintes sanitaires. 
Le numérique a une limite : un salon, un festival, une inauguration, un congrès, un team building... ça n'existe qu'en live. Nous sommes les premiers à avoir dû fermer et nous serons certainement les derniers à pouvoir reprendre notre activité. Soyons bienveillant·es, solidaires et à l'écoute les un·es des autres. 
Rendez-vous dans quelques mois : l'événementiel est un acteur incontournable pour le retour du live.

_________________________
 

Jean-François Boyer nous fait un point global sur les conséquences de la crise sanitaire dans le secteur de la communication et de l'événementiel.


Appuyez ici ou sur la miniature pour visionner la vidéo.


Contact : jfboyer@jfbprod.com

À lire aussi