À la une

Interview

Bruce Torrente, directeur de Radio Clapas : « Confinés mais citoyens »

Nous poursuivons le tour d’horizon de la vie des radios associatives en période de pandémie. Aujourd’hui, rencontre avec le directeur de l’une des associatives emblématiques de notre département, Radio Clapas.

Quelles solutions avez-vous mises en place pour gérer le quotidien de l’antenne ?

Bruce Torrente. Dès le 16 mars, notre équipe de 5 salariés s'est mise en télétravail pour fabriquer quotidiennement  4h d'antenne "spécial confinement". Pour les enfants  avec "Confinés mais cultivés" et pour les adultes avec "Confinés mais citoyens". Pour les enfants, des cours, du CP au collège, sont  assurés par des animateurs  qui sont profs dans la vie, des contes faits maison et des mix pour se défouler. Pour les adultes, des documentaires historiques, des itw's d'acteurs locaux sur leurs initiatives mais aussi des «  lives » d'artistes locaux. Nous avons aussi mis en place une émission hebdomadaire avec le CJD France (Comité des jeunes dirigeants) pour prendre des nouvelles des initiatives et de la santé des entreprises de l'économie sociale et solidaire. Plusieurs conférence de rédaction par semaine en « visio » permettent de définir à l'avance le programme de chaque semaine.

Comment réorganisez-vous la radio depuis le lundi 11 mai : une présence physique amplifiée, d’autres choix…?

Nous avons décidé d’arrêter les directs à la radio jusqu'en septembre. Depuis le 11 mai, nous ouvrons un calendrier de présence à la radio : le but est de ne jamais réunir les cinq salariés en même temps dans les locaux. 

Comment envisagez-vous le futur ?

Radio Clapas passera ce cap sans trop de dommages, mais il faudra repenser nos actions et revoir nos projets en les adaptant à la situation qui devrait durer. Notre Point Information jeunesse (unique en France pour une radio) sera un des leviers de cette transformation.

À lire aussi