Jeunes, médias et citoyenneté L'après Charlie

Comment encadrer la pratique des réseaux sociaux des jeunes ?
Vérifier les sources d'informations ? Qu’est-ce que le métier de journaliste ?
Qu’est-ce qu’un hoax (ou canular) et comment le reconnaître ?

Autant de questions que le Club de la presse a décidé d'aborder, depuis les attentats à l'encontre de Charlie Hebdo.
L'action de sensibilisation vise un questionnement systématique, par les jeunes et les familles, des informations qui circulent sur le web.

Plusieurs objectifs :

  • la prévention des risques de désinformation
  • l'encouragement à un usage raisonné des réseaux sociaux
  • le développement de l'esprit critique et du libre-arbitre des jeunes
  • la défense de la liberté d'expression
  • le dépassement des représentations négatives, amalgames, préjugés et stéréotypes
  • la valorisation des principes de liberté, laïcité et des valeurs communes telles que la solidarité, la fraternité, le respect
  • la lutte contre la théorie du complot et donc la radicalisation

Une quarantaine de professionnels, adhérents ou proches du Club de la presse, interviennent en établissements scolaires et en associations.
Sur l'année scolaire 2015-2016, Lunel a été désignée par les administrateurs de l'association comme zone pilote pour leur intervention sous forme de binômes journalistes/experts des réseaux sociaux.

Leur légitimité est fondée sur leurs compétences bien distinctes et leurs connaissances de la fabrication d'une information ou d'une communication, puis de sa diffusion sur différents canaux (presse écrite, applications, facebook, youtube...).

Les techniques pédagogiques utilisées (débat mouvant, jeu du vrai/faux etc...), sont particulièrement adaptées à la population visée en priorité : les jeunes de 11 à 18 ans.

Les outils, les modes opératoires, la compréhension et l’analyse des publics visés, tout cela permettra aux intervenants, après une période d’initiation puis d'approfondissement sur le site sensible de Lunel, d’étendre leur champ d'action sur l’ensemble de l’Hérault, prochainement sur les quartiers prioritaires de Montpellier et de Béziers.