À la une

Métiers actu'

La facilitation graphique, un traitement visuel de l’information

Par Nathalie Pouillard

Tour d’horizon d’une nouvelle pratique au service de l’interaction et de l’information, où l’intelligence collective et le visuel sont au coeur de l’efficacité du message.

Dans une société où l’image est reine, la facilitation graphique (ou visuelle) est l’un des leviers du travail collaboratif.
Le rôle du facilitateur visuel est d’utiliser des techniques et des savoir-faire, notamment graphiques, pour permettre une lecture, une compréhension et une mémorisation plus immédiates d’informations complexes.

Voici les deux techniques majeures de capture et de cartographie en temps réel, utilisées lors de conférences, de brainstorming ou de réunions :

- le scribing (ou graphic recording ou discussion mapping), modélisation graphique en live d’une discussion permettant, grâce à un système d’allers-retours entre les participants et le facilitateur graphique, une implication totale et une restitution des informations partagées
- le mind mapping (ou carte heuristique), schématisation calquée sur le fonctionnement cérébral (non linéaire), qui permet de représenter visuellement et de suivre le cheminement associatif de la pensée, sans être contraint par une prise de notes.

La facilitation graphique tend donc à captiver l’audience et à faciliter en temps réel une discussion en illustrant les échanges, les messages-clés, grâce à des textes, des images et des schémas simplifiés.

L’interactivité entre l’exécutant et les participants est ce qui la distingue d’autres pratiques telles que le design graphique.
Les facilitateurs graphiques sont concentrés simultanément sur trois principes essentiels :

1) la collecte d’informations
2) leur tri et leur analyse
3) la recherche d’un angle et leur restitution visuelle

Le numérique au service du dessin
Beaucoup d’entre eux privilégient le dessin et l’écriture manuelle, leur permettant une approche plus sensible.
Mais les nouvelles technologies ne sont pas en reste, les tablettes graphiques couplées à certains logiciels ou applications permettent de conserver l’aspect manuscrit tout en y ajoutant
les avantages de la numérisation.