À la une

Média actu'

Robert Piétri, fondateur de la Télévision Locale Toulousaine (TLT) s'est éteint

La grande famille de la presse est en deuil. Robert Pietri, premier patron de la chaîne locale Télé Toulouse, est mort, dimanche 14 janvier 2024, à l'âge de 88 ans.

Au cours de sa longue carrière de journaliste, Robert Piétri, souvent appelé « Bob » par ses consœurs et confrères, a enchaîné les expériences éditoriales à l’ORTF, France Inter, TF1 et FR3 avant de participer, en 1988, au lancement de la Télévision Locale Toulousaine (TLT).

Première chaîne de télévision locale sur les ondes hertziennes créée en France, TLT étaient alors co-contrôlée par la Ville de Toulouse et le groupe Vivendi. Sous l’impulsion de Dominique Baudis, maire toulousain de l’époque, Robert Piétri a pris les commandes de TLT, dont les studios se trouvaient dans le quartier Compans-Caffarelli, place Alfonse-Jourdain, à Toulouse.

Considérée comme l’un des pères de la télévision locale en France, il est également à l’origine, en 2007, de 7Ltv à Montpellier (groupe NRJ), devenue TV Sud Montpellier, puis ViàOccitanie en 2017.

Professionnel et pédagogue, Robert Piétri a formé des générations de journalistes au point que sa passion le conduira à s'impliquer dans la transmission de son savoir en qualité de président de l’Ecole de journalisme de Toulouse (EJT).

Ponctuée de centaines de reportages, sa carrière de reporter l’a conduit à couvrir l’actualité et à rendre compte de l’information partout où l’événement se déroulait. En témoigne cette archive radiophonique diffusée sur France Inter en 1968. Le correspondant Robert Pietri y décrit le déroulement de Canopus, le premier essai français de la bombe H : « L'explosion a eu lieu au centre d'expérimentation du Pacifique. L'engin thermonucléaire est suspendu à un énorme ballon gonflé à l'hélium qui est accroché à plusieurs câbles à plus de 600 mètres d'altitude au dessus du lagon…»

A sa famille, à ses proches, à ses anciens collègues et collaborateurs, le Club de la Presse Occitanie présente ses plus sincères condoléances. 

 

Philippe Palat

À lire aussi